Catégories
Informations Nouveautés

Aston Martin V12 Vantage Roadster

La Vantage millésime 2018 n’est mue que par un V8 4.0 biturbo en provenance directe d’Allemagne. Mais, depuis peu, et pour une poignée de 333 privilégiés, le V8 AMG est remplacé par un V12 5.2 biturbo maison, celui-là même qui anime les DBS et DB11 V12. Mais il restait une interrogation : la feront-ils sans toit ?

La V12 Vantage est un monstre parmi les monstres. Depuis sa première version, en 2009, ce concept de mettre le plus gros moteur dans le châssis le plus court de la marque ravit les foules. Et on attendait son retour avec impatience. Les 333 exemplaires du coupé n’ont pas mis de temps à se vendre, la ligne absolument sublimes n’aidant pas les plus fortunés à retenir leurs carnets de chèque. Sans surprise, nous retrouvons les mêmes lignes de la V12 Coupé dans la V12 Volante, à savoir une immense calandre, des extracteurs d’air proéminents, un diffuseur intimidant et un aileron optionnel dément. Vous l’aurez sans doute compris, je suis tombé sous le charme de cette V12 Vantage. Du coupé comme du Roadster, dont les spécifications sont voisines. La puissance du 5.2 est identique, 700 chevaux, tout comme le couple, 753 nm. Le poids, lui, grimpe d’environ 60 kg d’après la marque, ce qui ferait plus de 1850 kg sur la balance…

Aston Martin dit s’être efforcée de rendre la Roadster aussi efficace et sensationnelle que le coupé. Pour cela, tout ce qui a pu être rigidifié l’a été. Barres antiroulis, amortissement… Problème : l’amortissement ferme est déjà le grief relevé par les journalistes. Malgré tout, il est pertinent de durcir ces éléments, notamment à l’arrière. La voiture étant un cabriolet, lorsque la capote est ouverte, et donc dans son logement, elle rajoute du poids sur le train arrière. Après tout, un V12 ça se mérite, et il faut souffrir pour mériter certaines choses. Comme pouvoir rouler cheveux au vent au volant de l’un des derniers V12… D’avoir ce chant des turbos qui se chargent et se déchargent en fonction du mouvement du pied droit… Le plaisir de faire crisser les pneus quand l’accélérateur est trop enfoncé… Car, malgré les aides, il sera difficile de contenir l’avalanche de couple à bas régime. Côté performances, la V12 Volante annonce peu ou prou les mêmes chiffres que le coupé. Le 0 à 100 km/h, une formalité réalisée, sur le papier, en 3,5 secondes, vitesse maximale à 322 km/h environ. Cheveux au vent…

La place de la V12 Vantage Roadster dans la gamme est celle qui comble le trou entre une DBS Volante trop typée GT et une V12 Speedster trop extrême et contraignante. Mais, surtout, comme cette dernière, elle se destine à des collectionneurs, puisqu’elle n’est limitée qu’à 249 exemplaires, naturellement déjà tous vendus. Avis aux futurs propriétaires : les livraisons débuteront au 3ème trimestre 2023.

Par Iwen

Passionné d'automobile de toutes époques, je suis étudiant à l'ITM Graduate School au Mans, avec pour objectif de travailler dans le domaine de l'automobile.

Laisser un commentaire