Catégories
Nouveautés

DeLorean Alpha 5

Nous vous le disons régulièrement, pour ne pas dire à chaque article, mais le climat gouvernemental actuel veut que toute personne résidant sur Terre se déplace avec des véhicules dits propres. Sans rentrer dans le débat… Des marques éteintes depuis des lustres s’intéressent à ce revirement de situation. Et parmi elles, l’icône d’un film. Oui, DeLorean !

DeLorean, avant d’être une voiture de film, c’est avant tout l’histoire d’un homme, John Zachary DeLorean. Après avoir été un haut dirigeant du groupe General Motors, notre ami crée à la fin des années 70 la firme DMC, pour Delorean Motor Company. Un nom loin d’être tiré par les cheveux… L’homme décide d’installer son usine en Irlande du Nord. Le dessin est signé Giugiaro dont on reconnaît bien la pâte. Dessous cette carrosserie en fibre de verre, nous retrouvons des gènes de Lotus. C’est en effet sous la tutelle de Lotus, et de Colin Chapmann, que la DeLorean prendra vie. De janvier 1981 au mois de décembre 1982, 8987 DMC-12 verront le jour. Toutes ont pour moteur le V6 PRV, Peugeot-Renault-Volvo, associé soit à une boite de vitesses automatique à 3 vitesses soit une manuelle à 5. Bien évidemment, ce n’est pas pour son moteur que la DeLorean est connue, mais bien pour son apparition. Que dis-je ! Son rôle à part entière qu’elle a tenu dans la saga Retour vers le Futur que la DMC 12 est connue. De plus, elle est l’une des seules voitures à ouvrir son habitacle via des portes papillons. DeLorean s’éteint rapidement, après seulement deux années d’assemblage. M. DeLorean décède en 2005 à l’âge de 80 ans des suites d’un AVC. Il ne verra donc pas ce que le futur lui réserve…

Ou plutôt, ce qu’il réserve à son patronyme. En serait-il fier ? Mhm, à voir. Mais voilà, opportunistes comme le sont certains hommes d’affaires, l’électrique a le vent en poupe, et il serait fâcheux de ne pas avoir sa part du gâteau. Pininfarina renaît grâce à la fée électricité. Lotus aussi. Bugatti y passera tôt ou tard. Alors pourquoi pas DeLorean ? Après quelques teasers, quelques craintes et des sueurs froides, voilà l’arrivée de l’Alpha 5, la première d’une lignée, paraît-il. Qu’est-ce que l’Alpha 5 ? Une nouvelle familiale/GT siglée DeLorean. Elle dit s’inspirer de l’originale. Tentons de trouver ces similitudes. A l’arrière, on retrouve bien les lames horizontales qui font penser à la DMC-12. A la rigueur, la face avant plonge légèrement vers l’avant, comme l’ancêtre. Et l’accès à bord se fait via d’immenses panneaux de carrosserie, des portières à ouverture papillon. Mais globalement, on voit bien qu’il ne s’agit pas là de faire une ode à la DMC-12, et tant mieux, mais bien d’écrire une nouvelle histoire, plus qu’un nouveau chapitre. Une nouvelle saga.

Dans les dimensions et dans la proposition, on est bien différent. La nouvelle venue s’étend sur 4995mm, soit 5 mètres. En largeur, on parle de 2044mm, quand la hauteur n’annonce que 1370mm. En d’autres termes, c’est long, large, et pas haut. En réalité, ces données sont devenues monnaie courante aujourd’hui avec les voitures 100% électriques, pensées dès l’origine ainsi, puisqu’elles placent presque toutes leurs batteries dans le plancher de la voiture, entre les quatre roues, donc dans l’empattement, pour permettre d’abaisser le centre de gravité et accroître le dynamisme de l’auto malgré le poids. De plus, étirer autant une voiture et abaisser le toit revient à favoriser son aérodynamisme et donc baisser sa consommation et augmenter son autonomie. Tout est lié… De fait, elle annonce un objectif de Cx, de coefficient de pénétration dans l’air, de l’ordre de 0,23. Un bon chiffre. On nous vante un 0 à 60 mph, soit presque 100 km/h, en 2,99 secondes, histoire de dire qu’elle a la capacité de passer sous la barre des 3 secondes en accélération. Allez, un petit clin d’œil marketing, ça vous dit ? Le site avance le temps que mettrait la voiture pour atteindre les 88 mph, 4,35 secondes. Cette vitesse, c’est celle que Marty McFly doit tutoyer pour aller dans le passé avec sa DeLorean, dans le film. Après tout, il faut bien vendre… Sa vitesse maximale serait de 160 mph, donc 248 km/h. Je ne donne pas cher de l’autonomie si ces valeurs sont atteintes avec une seule et même charge. Celle envisagée est de 480 km en une seule recharge. Dans la moyenne.

Elle vous plaît ? Sachez qu’elle fera ses premiers tours de roues au concours d’élégance de Pebble Beach au mois d’août prochain. La first édition n’est limitée qu’à 88 exemplaires. Mais, pour ceux qui l’apprécient, sachez que d’autres DeLorean vont sortir, une gamme complète. Et devinez quoi ? Y aura un SUV…

Par Iwen

Passionné d'automobile de toutes époques, je suis étudiant à l'ITM Graduate School au Mans, avec pour objectif de travailler dans le domaine de l'automobile.

Laisser un commentaire