Catégories
Informations Nouveautés

Honda Civic Type R

La petite cachotière… elle voulait célébrer au mieux les 50 ans de son modèle, mais Honda n’a pas voulu tout nous dévoiler sur sa nouvelle sportive. Elle préfère conserver quelques secrets pour nous faire languir… Que savons-nous sur elle ? Allons voir ça.

La Honda Civic existe depuis un demi-siècle, comme la lettre M chez BMW, ou comme bon nombre d’êtres humains sur Terre. Un demi-siècle, ça se fête. Alors Honda a dévoilé sur ses réseaux sociaux une image de la Civic Type R le jour-même de cet anniversaire – le 12 juillet 2022 – dans la pénombre avec en description la date de la révélation. La Civic a démarré sa vie en simple petite citadine japonaise, très peu diffusée en Europe si ce n’est absolument pas commercialisé. De génération en génération, la Civic élargit sa vision, veut séduire plus de monde, et s’allonge, s’élargit, s’adapte à la clientèle. De petite citadine à ses débuts, elle devient une berline à hayon de 4,55 mètres dans cette actuelle onzième génération. Vous ne l’avez jamais croisée ? C’est normal, elle n’est disponible, pour l’instant, que sur le sol américain, mais elle va arriver en Europe d’ici l’automne. Elle ne sera plus commercialisée au Japon à cause de ses faibles ventes là-bas. Mais Honda persiste et veut continuer avec cette voiture devenue mythique, notamment avec ce fameux badge Type R, apparu il y a 25 ans sur la Civic. La première, l’EK9 en 1997 arrive et pose les bases. Moteur V-TEC, traction, mais châssis aux petits oignons. Depuis, les générations qui suivent, même si elles grandissent, grossissent, elles conservent ces codes, toujours plus puissantes, et toujours plus performantes. En guise de potentiel dernier tour de piste, la Civic Type R s’annonce mystérieuse…

Par rapport à la Civic sur laquelle elle se base, la Type R se veut, bien évidemment, plus sportive, plus radicale. Plus désirable ? Pour certains amoureux de la marque et des Type R, la nouvelle venue n’est pas à la hauteur de leurs espérances. Les éléments sont pourtant là. Aileron proéminent, ailes élargies, aérodynamisme revu, écoulement de l’air pensé, sportivité assumée. Mais, il est vrai, la Civic, même Type R, a changé. Depuis qu’elle n’est plus destinée aux Japonais, donc depuis cette onzième génération, la berline s’est un peu embourgeoisée. Terminées les lignes complexes de la FK2. Maintenant, il faut plaire aux plus grands nombres et plus seulement aux fans de tuning. Cette nouvelle génération, comme la précédente, et celle d’avant encore, veut être plus performante, plus rapide que celle qu’elle remplace. Avec les normes environnementales toujours plus drastiques, il faut savoir jouer avec autre chose que le curseur de la puissance moteur. C’est pourquoi l’aérodynamisme est soigné sur cette Civic.

A l’avant, le pare-chocs est redessiné pour laisser passer plus d’air vers le moteur, pour mieux le faire respirer. Pas suffisant. Me capot, redessiné aussi, comprend une petite ouverture pour refroidir le moteur également. La voiture est élargie, des extracteurs d’air s’invitent en amont des portes avant et d’autres en aval des portes arrière, lesquelles, comme le hayon, sont redessinées. Pourquoi donc ? Pour améliorer l’efficience aérodynamique, et mieux guider l’air vers l’appendice aérodynamique proéminent sur la malle arrière. Cet aileron, inédit, est positionné plus bas que sur la génération sortante, tout en étant plus large. Incliné vers l’arrière pour supprimer la résistance à l’air, il joue un rôle primordial dans l’ADN de la voiture et dans les performances. A l’arrière, le diffuseur est inédit, et en son centre trois trompettes demandent à jouer. Celle du centre est plus large que les autres. Que dire de la face arrière ? Un peu fade, peut-être… Pour compléter l’allure sportive, la Type R s’admet les services de jantes en alliage 19 pouces noir mat. Enfin, les teintes disponibles sont au nombre de 5. La couleur de présentation est le blanc Championship White. Un rouge est disponible, le Red Rallye, un bleu Racing Blue Pearl, un noir Crystal Black et un gris Sonic Grey. De quoi satisfaire tout le monde.

A l’intérieur, sans surprise, l’habitacle ressemble à la berline classique. Ces lignes horizontales me plaisent. C’est pur, ce n’est pas torturé, il n’y a pas de très grande dalle numérique en plein milieu du tableau de bord, ce qui est réjouissant. Evidemment, un écran est quand même de la partie. Grâce à Dieu, elle conserve des boutons physiques, mais en installe un peu trop sur le volant… Toutefois, quelques clins d’œil à l’ADN Type R s’invitent dans l’habitacle, avec cette couleur rouge flashy, le badge sur l’écran derrière le volant, et la vue de l’aileron arrière dans le rétroviseur central. Ce qui ajoute un petit côté sportif ! Quel bonheur également de voir au milieu, sur le tunnel central, un objet que l’on croyait voir disparaître… Un levier de vitesse ! La Civic Type R ne serait disponible qu’avec cette transmission ! Excusez les points d’exclamation, mais c’est une telle nouvelle que je ne peux me contenir. De plus, la Civic accueille les passagers avant dans des baquets annonçant un meilleur maintien. Ils sont installés plus bas que sur les précédentes générations, ce qui augure le meilleur en termes de sensations de conduite. Et en facilité aussi, puisque Honda avance un travail important réalisé dans la chasse aux angles morts.

La Civic Type R est une pistarde. Oui, une vraie. Depuis sa naissance, elle n’a eu de cesse avec sa concurrente Mégane R.S. de se tirer la bourre à coup de secondes ou de millièmes sur les records de tours sur les circuits du monde entier. La Française tire sa révérence aujourd’hui, non sans avoir signé un dernier tour de piste au Nurburgring, tournant en 7’40. La nouvelle Japonaise s’adjuge celui de Suzuka, en 2’23’’120, soit un peu moins d’une seconde de mieux que la précédente Civic Type R qui avait tourné en 2’23’’993 sur le même circuit. Conscient que les acheteurs de Civic Type R ne sont pas les meilleurs pilotes du monde mais des passionnés qui veulent avant tout se faire plaisir, et parfois sur la piste, Honda a chargé ses ingénieurs de retravailler le programme Honda LogR. Sous ce nom barbare se cache un programme qui collecte toutes les informations que les capteurs disséminés un peu partout dans la voiture pour les retranscrire au conducteur. Le programme est capable de donner le chrono réalisé, la capacité d’adhérence des pneus, de noter les compétences des pilotes, pour dire où ils peuvent s’améliorer… le tout est ensuite envoyé au propriétaire via une application smartphone.

Reprenons les éléments. La Civic Type R s’améliore à tout point de vue. Plus rapide, plus facile… elle perd en charme pour plaire au plus grand monde. Honda nous avance une Civic à la conduite la plus exaltante, la plus addictive, la plus sûre et gratifiante de l’histoire du modèle. Soit. Via les modes de conduite, il sera possible de naviguer entre Confort, Sport, +R et modèle individuel, pour choisir ce qu’on veut, afin de tirer le maximum du moteur. Soit. Mais alors, que cache ce capot ?! Nul ne sait… Honda ne nous communique aucune information sur la motorisation, sur le poids, sur les performances d’accélération, seulement sur son temps au tour. La marque reste vague sur le rapport poids/puissance, qu’elle nous annonce meilleur que la précédente Type R, qui était de 4,31 kg/cheval, 320 chevaux pour 1380 kg. Ainsi qu’un meilleur rendement au litre, qui était de 160 chevaux/litre. Nous savons également qu’elle fait confiance à Michelin pour les pneus pour s’équiper de Pilot Sport 4S, et à Brembo pour les freins, de quoi garantir ce chrono canon sur le circuit japonais. Plus puissante, sûrement, plus légère, on espère, la Civic n’arrivera en Europe qu’au début de l’année 2023. D’ici là, les informations manquantes seront peut-être divulguées…

Le monde change, la Civic avec. Honda avance un style plus homogène qui plaira à une plus large clientèle. Nous y voyons plutôt un style consensuel, qui perd un peu de l’aura originel de la Civic Type R pour se rapprocher des concurrentes… qu’elle n’a plus beaucoup. De quelle puissance disposera-t-elle ? Plus de 320 chevaux, peut-être 340 pour compenser la prise de masse potentielle. L’avenir nous le dira.

Face avant Honda Civic Type R 2023
Honda Civic Type R 2023 arrière

Par Iwen

Passionné d'automobile de toutes époques, je suis étudiant à l'ITM Graduate School au Mans, avec pour objectif de travailler dans le domaine de l'automobile.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.