Catégories
Nouveautés

Toyota GR86 / Subaru BRZ


Nous sommes des sœurs jumelles, nées sous le signe du flat-4… C’était en 2011… Une année pleine de rebondissements… C’était il y a dix ans. Il y a dix ans, une jeune firme annonçait sa Model S. Personne ne le croyait, et pourtant aujourd’hui, la marque a sa gamme entière… Il y a dix ans, Subaru et Toyota s’alliaient pour sortir un véhicule plaisir. BRZ et GT86 sortent alors.


Bien chanceux celui qui distinguera le BRZ du GT86 : ce sont les mêmes voitures. A l’extérieur, seuls les logos diffèrent. Mais sinon, de chez Subaru ou Toyota, aucun élément ne change. Pourtant, Subaru n’est pas la dernière marque à aimer mettre des ailerons proéminents, mais non, pas ici. En même temps, en a-t-il besoin ? Franchement, non. Le binôme GT86/BRZ est un coupé deux portes et quatre places – 2+2 plutôt – à moteur avant. La carrosserie ne propose pas d’extravagance. Il n’est pas tape-à-l’œil, et ce n’est pas plus mal. Il est seulement un coupé plaisir, compact, qui détonne dans un univers où tout est à outrance. Des roues toujours plus grosses ? Pas ici, 17 pouces suffiront. Des ailerons toujours plus imposants ? On laisse les préparateurs gérer ça. Un peu de suralimentation ? On laisse cela à d’autres, l’atmosphérique, c’est la vie. Une puissance colossale ? Encore une fois, les préparateurs le font très bien. C’est ça un BRZ, ou un GT86. La définition même du véhicule plaisir pourtant pas l’apanage de Toyota, plutôt connue comme une marque de voitures hybrides… Peu importe, ils ont craqué, et nous ont sorti un modèle intéressant sur le papier. Leur moteur est le même, un boxer quatre cylindres atmosphérique de 2 litres de cylindrée développant 200 chevaux. Il peut être desservi soit par une boîte mécanique à 6 rapports, soit par une boîte automatique à 6 vitesses également. Son poids atteint 1243 kg dans sa version la plus légère, en boîte manuelle. Sur le papier, elles donnent plutôt envie. Masse peu importante, puissance plutôt respectable, et le tout envoyé aux roues arrière. Que demande le peuple ? L’argent pour se payer cette automobile, affichée à 34.490€, hors malus. Aïe. Et à conduire, ça donne quoi ?

Je n’ai, malheureusement, pas eu la chance de conduire cette petite teigne. Mais j’ai lu beaucoup d’articles à son sujet. Apparemment, la Toyota est plus confortable que la Subaru, la première ne souhaitant peut-être pas trop bouleversé sa clientèle. Mis à part cela, ce sont les mêmes voitures. Toujours d’après les essais, le moteur se veut linéaire et peu volontaire. Mais que demander à un moteur atmosphérique ? Il ne peut pas avoir autant de punch qu’un turbo, c’est indéniable. Le châssis, lui, paraît bien né et pourrait accueillir quelques chevaux de plus. La propulsion permet de se faire plaisir sur les petites routes, autant que dans les ronds-points. Mais elle n’est pas un foudre de guerre, et il suffit de la conduire pour voir qu’elle n’arrivera pas au début du flanc du pneu d’un Porsche Boxster. Sa vision est toute autre, ne vouloir que le plaisir et faire fit de la performance pure. 7,6 secondes de 0 à 100 km/h, bien des sportives actuelles font mieux… Cette vision me rappelle un peu celle de l’Alpine A110, mon rêve…

En somme, BRZ et GT86 ne sont pas de mauvaises voitures, mais le marché n’est pas propice à ce type de voitures, très polluantes. C’est bien dommage, car elles nous permettaient, à nous pauvres passionnés, d’entrer dans le royaume de l’automobile différente par la petite porte, à un tarif correct. En 2016, un léger maquillage est arrivé, avec un aileron plutôt discret à l’arrière et des phares redessinés. Autrement, rien de bien nouveau sous le soleil.

Aujourd’hui, ces voitures sont vouées au cimetière. Impossible pour nos marques de sortir un tel modèle sans perdre d’argent. Et comme l’argent est roi. A moins que… 

Eh oui, ils réitèrent ! Subaru et Toyota se sont encore liés pour un coupé. Chez Subaru, le nom n’a pas changé, c’est toujours le BRZ. Chez Toyota, on le nomme le GR86. Un design mignon, reprenant de l’ancien couple de 2011 avec un peu de rondeurs de Nissan 370Z. Question virilité, on repassera. Mais point de vue plaisir, le compte y est-il ? Nous retrouvons la même architecture moteur, un boxer monté à 2,4 litres, et annoncé à 235 chevaux. Le couple augmente lui aussi, passant de 205 à 250 nm par rapport à l’ancien modèle. Cela améliorerait les performances, avec un 0 à 100 km/h abattu en 6,3 secondes. La masse quant à elle a été revue à la hausse, avec 1270 kg à la pesée à vide. Dans la vraie vie, cela monterait la balance à environ 1400 kg… Tout ce beau monde se maniera aux pieds et aux mains, avec une boîte de vitesses toujours manuelle, avec un vrai frein à main, et tout plein de boutons dans un habitacle assez terne. Tout cela me donne bien envie… Dommage que la législation européenne soit si contraignante pour ces petits véhicules, et tue dans l’œuf tous ces modèles prêts à débarquer sur notre continent. Subaru a d’ores et déjà annoncé que son nouveau BRZ – qui serait pour Boxer, roues arrière motrices, Z comme ultime – ne serait pas disponible en Europe. Mais Toyota, si !

Nous ne nous y attendions pas. La marque qui se veut l’une des plus vertes du marché va proposer son petit coupé en Europe ! Hâte de le voir, ce GR86 ! Et tant pis pour la Subaru, même si je préfère son badge… Allez, sans rancune, rendez-nous la WRX STi !

Par Iwen

Passionné d'automobile de toutes époques, je suis étudiant à l'ITM Graduate School au Mans, avec pour objectif de travailler dans le domaine de l'automobile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s