Catégories
Nouveautés

MC20, le renouveau de Maserati


Les Maserati, nous sommes presque tous d’accord pour dire que la gamme est vieillissante. Cela fait depuis la présentation de l’Alfieri en 2014 que nous attendions un nouveau modèle, un vrai, pas un pour rentabiliser la gamme mais pour faire rêver les passionnés. MC20, entre dans la danse !


La voilà enfin, celle qui, nous l’espérons, relancera la marque. Pour cela, ils ont réutilisé les lettres MC, pour Maserati Corse, déjà vues sur la supercar MC12. Cela demeure du marketing. En tous cas, à la voir, on peut dire que la MC20 jette un pavé dans la marre. Sa silhouette ne ressemble à aucune Maserati jusqu’alors, ni à aucune voiture de la production d’ailleurs. Cela dit, nous pourrions distinguer, par-ci par-là, quelques éléments qui seraient inspirés par McLaren, Lamborghini, Ferrari… Mais, pourquoi ne pas s’inspirer des meilleurs pour faire sa voiture ? Après tout, c’est ce qu’a fait Ferrucio lorsqu’il a bâti Lamborghini Automobili. Retournons à Turin. A l’avant, la calandre semble être un clin d’œil à la MC12, et quel bonheur de revoir ce logo aussi proche de la route ! Tout le reste est nouveau.

L’arrière adopte un tout nouveau dessin. Nous regrettons seulement l’absence de prise de risque sur cet arrière. Les pots d’échappement sont riquiquis comparés à ceux de McLaren par exemple. Elle a beau être bi-ton, avec de la fibre de carbone pour l’extracteur, et de la carrosserie sur le haut, il n’en demeure pas moins que l’arrière reste fade par rapport à l’avant.

En référence à la MC12, la nouvelle venue adopte des portières à ouverture en élytre. Côté style et identification, elle y gagne, et côté aérodynamique, aussi, puisque cela permet de créer des entrées d’air qui favorisent l’appui, de l’ordre de 100 kg à 240 km/h, bien aidé aussi par le fond plat. Mais l’intérêt de la MC20 n’est pas seulement son design. Certes, il tranche fortement par rapport aux autres productions de la marque, mais la MC20 apporte une innovation importante.

Jusqu’alors, les moteurs étaient fournis par Ferrari. Mais depuis que le Cheval Cabré est, en quelques sortes, parti du groupe FCA – qui deviendra Stellantis avec PSA bientôt – Maserati doit se débrouiller tout seul. Alors, voici le premier V6 à vocation sportive de la marque. Les normes, toujours aussi – voire plus – drastiques, obligent les constructeurs à gaver d’air leurs moteurs. La MC20 ne déroge pas à la règle, avec ce tout nouveau V6 de 3.0 litres de cylindrée. Jusqu’ici, rien de bien nouveau sous le soleil. Nissan vend sa GT-R avec un V6 3.8, McLaren et Ferrari vont bientôt troquer les V8 pour des V6, moins lourds, plus compacts, et permettant un meilleur rendement. Mais là où Maserati impressionne et innove, c’est dans le fonctionnement de ce V6.

Si l’idée générale vous paraît facile, dites-vous bien qu’il a fallu 5 ans aux Italiens, que je qualifierais de très patients, pour mettre au point ce type d’allumage. D’après eux, tout fonctionne, pour tous les jours, pour une conduite sportive comme pour une pépère, grâce à l’ajout d’une deuxième bougie d’allumage pour tous les jours. Tant mieux pour ceux qui ont les moyens de se la payer ! Mais l’intérêt de ce moteur réside dans son rendement, simplement le meilleur de sa catégorie, 210 chevaux par litre de cylindrée contre 185 pour la F8 Tributo. C’est pas mal. Donc, si vous êtes forts en calcul mental, vous aurez compris quel la bête ne dénombre pas moins de 630 chevaux (210 chevaux multipliés par 3 litres égal 630). Cela peut paraître peu, c’est vrai. Mais les reprises, permises par ce type de moteur tout petit, risquent de faire pâlir les autres sportives. Un petit coup d’œil sur ses performances d’accélération : 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes, le doublé en 8,8. Le premier impressionne, le deuxième un peu moins, tant les valeurs d’aujourd’hui tendent aux « moins de 7 secondes ».

Quoiqu’il en soit, la MC20 pique ma curiosité. Ses lignes, sa masse – de 1468 kg à sec, – son intérieur dépouillé, sa technologie, cette nouvelle Maserati, si elle annonce le renouveau, n’y va pas avec le dos de la cuillère !

Par Flavien

Passionné d'automobile et diplômé d'un DUT en Génie Mécanique et Productique et d'un Bachelor en Gestion de Projet Innovant option Auto/Moto.

Une réponse sur « MC20, le renouveau de Maserati »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s