Catégories
Nouveautés

Ferrari SF90 ou quand Ferrari rencontre la Prius


En 1997, Toyota crée la première voiture hybride. Aujourd’hui, tous les constructeurs plus ou moins généraliste offrent une gamme de véhicules électrifiés, tous ? Non, seuls les constructeurs de supersportives réussissaient à déjouer la fée électricité jusqu’à l’année 2012. Cette année-là, la Sainte Trinité est née, McLaren P1, Porsche 918, Ferrari LaFerrari.

Dès lors la fée électricité avait conquis les constructeurs les plus prestigieux. En cette année 2020, McLaren développe un modèle hybride de série et Ferrari livre les premiers clients de la SF90 Stradale. Celle-ci reprend la dénomination de la précédente génération de la voiture de F1 et hérite de la technologie de la LaFerrari et de la compétition et de la base moteur de la 488 Spider. Si dans cette dernière le moteur développait déjà 720 chevaux, dans la SF90, la puissance grimpe à 780 chevaux soit seulement 20 chevaux de moins que le fabuleux V12 de la LaFerrari. Mais pour Ferrari ce n’était pas assez pour leur première supercar hybride de série. Ils ont donc installé 3 moteurs électriques dotant cette SF90 de 1000 chevaux. Le surpoids, dû aux batteries, est seulement de 250 kg par rapport à la F8 Tributo.

Récemment, Ferrari nous a dévoilé la version la plus désirable de la SF90, la SF90 Spider. Dans la pure tradition, elle reprendra le mécanisme des toits escamotables déjà présents sur les F8 Spider et 812 GTS, mais ne perdra pas son agilité ni sa rigidité tout en pouvant profiter des vocalises du V8 biturbo montant tout de même jusqu’à 7500 tours/minutes !
La SF90 est un bijou de technologie permettant de passer du mode silencieux au mode concerto sans le moindre à-coup et ainsi passer de 220 chevaux à 1000 chevaux avec le plus grande décontraction mais beaucoup de concentration tout de même. Sur le circuit de Fiorano – où sont chronométrés toutes les Ferrari – la SF90 collerait 2’’5 à une 488 Pista et même 1’’ à la LaFerrari.

Toutes ces raisons font-elles de la SF90 le meilleur véhicule pour nos zones à faibles émissions ? En tout cas, grâce à sa motorisation hybride, le super-malus écologique est évité, enfin une bonne nouvelle en cette fin d’année.

Par Flavien

Passionné d'automobile et diplômé d'un DUT en Génie Mécanique et Productique et d'un Bachelor en Gestion de Projet Innovant option Auto/Moto.

2 réponses sur « Ferrari SF90 ou quand Ferrari rencontre la Prius »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s